Pitch deck : définition, objectif et structure

Post Image

Pour présenter votre entreprise auprès d’investisseurs, le pitch deck est un élément clé. Il vous permet de parler de votre projet, de votre équipe, de votre historique, de votre solution de façon attractive. Alors, à quelles exigences doit répondre votre pitch deck ? Comment structurer un pitch deck ? Quelles parties doivent être développées pour attirer l’attention de vos interlocuteurs ? Quelles astuces vous permettent de réaliser une présentation qui sort du lot et qui marque les esprits ?


Pitch deck : définition

Le pitch deck est un document de présentation, présenté sous forme informatique la plupart du temps, qui vous permet de teaser votre projet de création d’entreprise.

Il vous aide à présenter les points essentiels de votre projet afin créer de l’intérêt pour les investisseurs potentiels. L’objectif ? Leur donner la possibilité de comprendre votre projet, pour avoir envie de le financer.

Le pitch deck doit être facile à comprendre, et ce quelle que soit la complexité de votre projet. Un enfant de 10 ans doit pouvoir comprendre l’enjeu de votre projet, et son intérêt.


Que doit présenter le pitch deck ?

Le pitch deck doit présenter le projet dans sa globalité

Le pitch deck doit vous permettre de vulgariser votre projet en faisant ressortir :

  • Votre objectif ;

  • Le potentiel du projet ;

  • La mécanique commerciale de votre projet.

En plus de vous aider à présenter votre projet dans sa globalité, le pitch deck vous aide à mettre en avant sa faisabilité.


Le pitch deck doit raconter une histoire

Il doit comporter des informations sur l’origine du projet et l’équipe fondatrice. Grâce à des phrases courtes et impactantes, vous devez réussir à raconter simplement votre histoire, les raisons qui vous ont poussées à vous lancer dans ce projet.


Comment créer un pitch deck ?

Pour créer un pitch deck, voici les quelques règles à suivre. Elles vous permettront de créer un document qui préserve l’attention du lecteur, qui suscite l’intérêt, et qui vous aide à mettre en avant tout vos points forts et votre histoire.


Que contient le pitch deck ? 

Dans l’idéal, présentez en moyenne trois informations clés par slide.  Si vous mettez trop de points clés en même temps, votre lecteur ne sait pas où donner de la tête, et risque de passer à côté d’informations essentielles.

Présentez la croissance de votre entreprise de manière chronologique : vous pourrez ainsi raconter votre histoire. Faites une présentation de votre équipe sur une diapo, et mettez en avant votre esprit de groupe, votre passion pour le projet. En effet, votre présentation doit raconter une histoire : le volet humain permettra aux investisseurs d’en savoir plus sur les porteurs du projet.

Lorsque ces éléments clés sont présentés, passez ensuite à l’illustration du problème que vous avez observé, et à la solution que vous proposez pour y remédier.

À la fin de votre présentation, insérez une page avec vos coordonnées afin que les investisseurs puissent facilement vous recontacter.


Rendre votre présentation attractive

Au début du diaporama, présentez votre entreprise et les statistiques importantes, de façon à capter directement l’attention de votre lecteur.

Utilisez des infographies, des graphiques, des diagrammes ou encore des schémas : les visuels vous aident à présenter de façon succincte des informations clés. Grâce à ces illustrations, vous captivez votre auditoire plus efficacement qu’avec du texte.

Si vous avez besoin de mettre un texte important en avant, et qu’il nécessite une présentation sur plusieurs slides, trouvez une solution afin de l’exposer avec des visuels.


Préserver l’attention du lecteur jusqu’à la fin

Afin d’attirer l’attention, n’hésitez pas à utiliser des citations, des jeux de mots marquants dès le début de votre présentation. Illustrez votre pitch deck avec des illustrations sous forme d’icônes : les contrastes entre les couleurs pourront ici vous aider à tenir votre lecteur en haleine. Faites ressortir les points les plus importants avec des couleurs qui attirent l’œil.

Si vous utilisez du texte, veillez à le placer à côté des images et pas au-dessus. Votre diapo doit être lisible, et chaque point doit pouvoir ressortir avec clarté. En superposant des informations (texte sur image), vous risquez de faire passer certaines informations à la trappe !

Structurez votre diapo avec des grandes parties : pour les présenter, utilisez des diapositives minimalistes afin d’attirer l’attention sur le sujet. Choisissez les visuels et le thème de votre diaporama avec justesse, et veillez à ce qu’il soit cohérent avec votre projet de création d’entreprise.


Choisir avec précision les diapositives qui composent votre présentation

L’objectif, avec le pitch deck, c’est d’être synthétique. En ce sens, utilisez le moins de diapo possible, et ne présentez que les données les plus importantes.

Venez-en rapidement à la présentation des diagrammes et des graphiques : ce sont eux qui apportent des informations clés sur votre projet ! Vous pouvez également intégrer des captures d’écran, qui permettront à vos interlocuteurs de s’immerger avec efficacité dans votre projet.


Comment créer un pitch deck ?

Le pitch deck ne suit pas un plan préétabli. Chaque startup est libre d’organiser sa présentation comme elle le souhaite, notamment en fonction de la nature de l’activité, ou de l’histoire qu’elle souhaite raconter. Vous pouvez commencer par ce qui est important pour le projet. Chez certains, ce sera la nature du problème et la solution, pour d’autres il s’agira de l’équipe, de son expérience, ou encore de l’avantage exclusif que leur confère leur innovation sur le marché ciblé. Voici les différentes slides qui doivent composer votre pitch deck.


1. Présenter l’équipe

Pour commencer, dites-en plus sur votre équipe dirigeante. Quelles sont ses compétences, ses capacités, ses aptitudes, et ce qui la rend légitime à porter un tel projet. L’objectif ici est de mettre les investisseurs en confiance, en leur prouvant que les fonds investis seront entre de bonnes mains. 

Présentez chaque personne, en faisant un focus sur l’expérience de chacun, et leur rôle clé dans l’entreprise.

Sur ce slide du diapo, utilisez une photo de la personne que vous présentez, et faites un résumé de son parcours, de ses projets passés et de ce qu’il apporte au projet, grâce à des points clés. Ne présentez que les personnes qui apportent une valeur ajoutée et de la crédibilité à votre projet de création d’entreprise.


2. Le problème posé

La seconde partie de votre pitch deck doit vous permettre de parler du problème que vous vous proposez de résoudre. Parlez ici de l’opportunité que vous souhaitez saisir, de son bien-fondé, et de ce que vous allez apporter de nouveau afin de répondre aux besoins de vos clients. En effet, l’échange commercial se fera si le client considère que la solution lui permettra de combler son envie, d’enlever son manque, de résoudre son problème. Ici, la solution que vous proposez doit répondre aux exigences du marché.


3. Le marché (market)

Dans votre présentation, vous devez ensuite parler de votre marché cible. Vous devez le définir, le mesurer, et montrer qu’il est suffisamment important pour permettre à votre entreprise de se développer. 

Dans cette partie, montrez aux investisseurs que vous connaissez votre marché. Les concurrents, les produits qui sont proposés, les prescripteurs : plus rien n’a de secrets pour vous.

Montrez que vous savez comment entrer en contact avec vos clients. Attention : ici, le but n’est pas de prouver que vous avez le meilleur service. Vous devez expliquer simplement en quoi consiste votre activité et comment vous comptez vous y prendre afin de vous faire une place sur le marché.

Parlez de votre cible, de sa durée de rétention de ses habitudes de consommation. Gardez en tête que dans cette partie, vous devez montrer que vous réussirez à attirer vos clients cible et sur le long terme.


4. Votre produit

Pour présenter votre produit, vous pouvez utiliser des screen-shots, des vidéos ou des slides qui seront beaucoup plus simples à intégrer. Evitez les démonstrations en direct, car le risque de plantage pourrait détruire votre pitch deck.

Dans cette partie, vous devez mettre l’accent sur les différents atouts de votre solution : 

  • Qu’est-ce qui la rend originale ? 

  • Quels sont ses points forts ? 

  • Qu’est-ce qui rend votre produit différent des autres ?


5. La valeur proposée

Cette partie conditionne la crédibilité de l’ensemble de votre présentation. En effet, elle doit permettre de montrer en quoi votre produit a ou aura de la valeur aux yeux des clients potentiels. Ici, vous pourrez mettre en lumière différents aspects :

  • La proposition de valeur. On l’obtient en répondant à la question : quoi ? Elle doit apparaître en une seule phrase et doit résumer votre produit et ce qu’il compte apporter de plus ou de nouveau à la cible. Travaillez-là avec attention : plusieurs outils vous accompagnent ici, comme le slogan ou la base line marketing. Elle doit être claire, courte et précise. Elle définira l’identité de votre marque, donc prenez le temps de bien la concevoir. 

  • La valeur perçue : elle est apportée par les utilisateurs de votre solution.  La valeur perçue peut être très différente de ce que vous pensez de votre solution, et est parfois même très différente d’un utilisateur à un autre. Afin d’enrichir votre pitch deck, vous pourrez ici ajouter à ce slide des avis d’utilisateurs qui sont satisfaits de l’utilisation de votre solution. Mettez ici l’accent sur ce qu’ils trouvent d’intéressant et de novateur dans ce que vous proposez. 5 avis maximum suffiront ici.


6. La Timeline

Grâce à la partie timeline, vous donnez un aperçu de l’évolution de votre entreprise, depuis sa création jusqu’à aujourd’hui. Faites des focus sur les moments qui ont eu une réelle importance dans votre projet : votre premier contrat, le mois où vous avez réalisé un chiffre d’affaires important, le jour où l’idée est née. Parlez des différents tournants que vous avez connus. Attention ici à ne pas trop en mettre : cette partie doit être aérée, claire, lisible. Ne mettez en avant que ce qui peut avoir de l’impact auprès de vos interlocuteurs.

N’ayez pas peur de parler des erreurs que vous avez commises. Vous pourrez ensuite parler de la façon dont vous les avez corrigées. En expliquant vos erreurs, vous apportez de la crédibilité à votre projet, et les investisseurs comprendront mieux vos avancées.

Restez dans une marge de 18 mois. Ne remontez par trop loin dans le temps, et ne vous concentrez pas uniquement sur les tous derniers mois. Vous devez également pouvoir répondre à des questions sur les évolutions futures que vous espérez : combien de clients aurez-vous d’ici un an et demi, quel chiffre d’affaires pensez-vous atteindre, quelle sera la taille de l’équipe ?


7. Business model et KPIs

Ici, vous devez parler de votre modèle financier et des metrics. C’est cette partie qui sert à convaincre les investisseurs de vous confier leur argent.  Vous devez pouvoir parler du taux d’acquisition et de la traction clientèle. Des investisseurs qui ne comprennent pas votre modèle économique et/ou vos KPIs ne prendront pas le risque d’investir dans votre projet.

C’est donc à ce moment précis que tout se joue. Votre business model doit être facile à comprendre, et vos KPIs mesurables.


8. La dernière page du pitch deck

Le but du pitch deck est de marquer les esprits. Vous pouvez ici remettre votre slogan, votre vision ou les étapes marquantes de votre pitch : pour cette dernière page, soyez créatif, et mettez toutes les chances de votre côtés afin que l’investisseur se rappelle bien de votre startup !

Articles associés
Vous souhaitez en savoir plus sur la création d'entreprise, les formes juridiques, la comptabilité, la fiscalité ou autre ? Consultez nos articles de blog.
Analyse SWOT : comment la réaliser et à quoi sert-elle ?
Analyse SWOT : comment la réaliser et à quoi sert-elle ?
Pour créer votre entreprise, vous devez nécessairement passer par une analyse SWOT, qui vous aide à déterminer vos forces, vos faiblesses, vos opportunités et vos menaces. 
Lire la suite
La conversion d'actions au porteur en actions nominatives : comment ça fonctionne ?
La conversion d'actions au porteur en actions nominatives : comment ça fonctionne ?
Sur les recommandations du forum mondial sur la transparence et l’échange d’informations à des fins fiscales, de nombreux pays ont déjà aboli les actions au porteur.
Lire la suite
La convention d’actionnaires
La convention d’actionnaires
Afin de clarifier les rapports entre les actionnaires, et fixer les règles qui portent sur l’actionnariat, la convention d’actionnaires est essentielle.
Lire la suite

Créez votre entreprise avec NewCo

Une démarche simple et rapide pour créer votre entreprise en ligne.